Photo 2021 09 10 15 57 01 e5ba2ef4595dfe3ad2db5902cb837b28 2000

Le Safety Drone de Citymesh est utilisé pour des tests à l'aéroport de Bruxelles et des skeyes pour chasser les oiseaux

14/09/2021

Les oiseaux et les avions ne font pas bon ménage. Les aéroports font tout ce qui est en leur pouvoir pour empêcher les oiseaux de s'approcher des avions pendant le décollage et l'atterrissage. Les drones pourraient potentiellement être d'une grande aide dans ce domaine. Depuis le 9 septembre 2021, Brussels Airport et skeyes testent en collaboration avec Citymesh dans quelle mesure les drones peuvent aider à surveiller et à chasser les oiseaux à proximité de l'aéroport.

NOUVELLE TECHNOLOGIE POUR CHASSER LES OISEAUX

L'unité de contrôle des oiseaux de l'aéroport de Bruxelles-National doit faire face chaque jour à un défi de taille : les oiseaux sur les pistes. Pour la sécurité des oiseaux et du trafic aérien, il est impératif que les oiseaux ne s'approchent pas des avions. L'unité de contrôle des oiseaux prend déjà diverses mesures pour y parvenir, mais les nouvelles technologies rendent cette tâche encore plus précise et efficace. L'une des solutions proposées est l'utilisation de drones. Bien que les drones et les avions ne fassent généralement pas bon ménage, les drones pourraient être en mesure de réduire le danger que représentent les oiseaux. Avec le Safety Drone de Citymesh, Brussels Airport et skeyes testent s'ils peuvent cartographier les oiseaux et les éloigner des avions qui décollent ou atterrissent. Une paire d'yeux supplémentaire sur le tarmac, en quelque sorte. Les drones utilisent également un moyen de dissuasion naturel : ils sont équipés d'un haut-parleur qui émet des sons d'oiseaux de proie. Les drones constituent un outil supplémentaire pour l'unité de contrôle des oiseaux.

Ward Van Ooteghem, CSO chez Citymesh : L'aéroport est une zone immense. De plus, le problème s'étend au-delà de l'enceinte de l'aéroport, où les avions volent déjà à basse altitude. Les drones peuvent être utilisés pour surveiller ces zones de manière très sûre et simple.

LA SÉCURITÉ AVANT TOUT

Bien sûr, les drones qui chassent les oiseaux ne doivent pas non plus représenter un danger à l'aéroport. C'est pourquoi des procédures de coordination opérationnelle ont été mises en place pour garantir un fonctionnement sûr. De cette façon, le Safety Drone ne perturbe pas le fonctionnement de l'aéroport. Les procédures prévoient une distance de sécurité par rapport aux pistes et l'interdiction de voler lorsque des avions décollent ou atterrissent. Grâce à l'étroite collaboration entre les contrôleurs aériens de la tour skeyes, le personnel du centre opérationnel de l'aéroport de Bruxelles National et les pilotes de drones de Citymesh, les vols de drones n'affectent pas les opérations de l'aéroport.

Ces tests ne sont pas la première initiative avec laquelle Citymesh assiste l'aéroport de Bruxelles National. En avril, des vols d'essai avec des drones ont déjà été effectués pour déterminer comment les drones peuvent constituer une partie essentielle des opérations de l'aéroport. Le cas d'utilisation spécifique qui est apparu lors des tests précédents pour chasser les oiseaux et autres animaux est maintenant élargi avec de nouveaux tests. Ces vols de drones sont rendus possibles grâce au réseau mobile privé que Citymesh a précédemment installé à Brussels Airport. Le Citymesh Safety Drone peut ainsi être contrôlé à distance.

Now this is it.
Time for action.

Notre collaboration commence ici ! Contactez notre équipe de professionnels des réseaux et faites-nous part de votre mission. Ensemble, nous sélectionnerons les meilleures solutions et ferons passer votre organisation à un niveau supérieur.