Trois tendances technologiques dans l’enseignement : votre école est-elle prête ?

14/09/2022

La technologie occupe une place de plus en plus importante non seulement dans les loisirs des élèves, mais également à l’école. Nous ne pouvons plus imaginer de local de classe sans portables et tablettes. Dans cet article, nous examinons de plus près quelques tendances technologiques et détaillons les exigences pour tirer le meilleur profit de ces innovations. Votre école est-elle prête à implémenter ces tendances ? Découvrez-le ici.

APPRENTISSAGE MIXTE : LA RENCONTRE DE L’ENSEIGNEMENT ET DU MONDE NUMÉRIQUE

L’époque où l’enseignant se tenait devant la classe et que les élèves notaient avec application dans leurs cahiers est définitivement révolue. Dans de plus en plus d’écoles, les méthodes d’enseignement traditionnelles laissent la place à l’apprentissage mixte. L’apprentissage mixte combine les cours en présentiel ou à distance avec des outils numériques et en ligne. Ces outils peuvent être très divers, depuis les vidéos éducatives jusqu’aux quiz en ligne.

Le plus grand atout de l’apprentissage mixte ? Des cours plus interactifs et personnalisés. Tous les élèves n’apprennent pas de la même façon, nous le savons bien entre-temps. Les leçons traditionnelles, dans lesquelles l’enseignant donne cours devant la classe et les élèves font des exercices dans les manuels, ne constituent donc pas la méthode d’apprentissage idéale pour tout le monde. L’apprentissage mixte offre la possibilité aux enseignants de proposer des options additionnelles. Ceux qui ont un style d’apprentissage visuel, verbal ou social peuvent tirer un grand profit des outils numériques.

L’apprentissage mixte est souvent considéré comme un synonyme de l’apprentissage hybride. Ces deux concepts ne sont cependant pas tout à fait identiques. L’apprentissage hybride renvoie plutôt à des cours qui peuvent être suivis dans le local de classe ou bien à distance. En d’autres termes : un cours n’est pas suivi par tous au même endroit, par exemple parce que certains élèves y assistent depuis la maison. L’apprentissage à distance ou hybride est souvent évoqué dans le cadre des mesures contre le coronavirus. Pour beaucoup d’écoles, ce fut en effet la première prise de contact avec l’apprentissage distanciel. Mais l’apprentissage mixte va plus loin. Il s’agit non seulement de cours à distance ou en présentiel, mais aussi des outils numériques qui servent de complément. On peut penser par exemple à des élèves qui font des exercices en ligne, enregistrent chez eux une présentation ou regardent une vidéo intéressante pendant le cours d’histoire.

Apprentissage mixte et connectivité : quelles sont les exigences ?

De la capacité et encore de la capacité, nous ne le répéterons jamais assez. Pour tirer le meilleur profit de l’apprentissage mixte, les enseignants et les élèves doivent disposer d’une connexion Internet performante. Il faut pouvoir directement visionner les vidéos HD sans tampon, les enseignants doivent avoir accès à tous les documents et informations pertinents où que ce soit dans l’école, et le réseau doit être prévu pour un grand nombre d’utilisateurs et d’appareils. La meilleure façon de garantir votre connectivité à l’école ? Discutez de vos besoins avec Citymesh et étendez ou actualisez votre réseau sans fil !

SÉCURITÉ ET BRING YOUR OWN DEVICE : UN DÉFI POUR LES ÉCOLES

De plus en plus d’écoles font appel au BYOD (Bring Your Own Device). Cette politique offre de nombreux avantages : les élèves savent comment utiliser leur appareil, les appareils permettent l’apprentissage hybride, et les écoles peuvent concrétiser plus rapidement leur stratégie de numérisation. Mais le BYOD présente également des risques. Fuites de données, ransomware et attaques DDoS ne constituent que quelques-unes des cybermenaces dont les écoles doivent tenir compte. La sécurisation relève donc de la plus haute importance lorsque les élèves utilisent leurs propres appareils, que ce soient des tablettes, des portables, voire même des smartphones.

L’un des plus grands défis du BYOD réside dans sa grande diversité. Nombreuses sortes et marques d’appareils, systèmes d’exploitation différents… Les coordinateurs ICT doivent composer avec une multitude d’éléments. La sécurisation doit en effet couvrir tous les appareils possibles. Les écoles peuvent garantir la cybersécurité de différentes manières. En premier lieu, il est important d’informer les élèves, les enseignants et le personnel administratif des dangers de mails de phishing, de malware et d’autres types de cyberattaques. En outre, en bloquant des sites Web, l’école peut faire un premier pas pour éviter les contenus dangereux. L’infrastructure doit elle aussi être résistante aux cybermenaces. Le réseau sans fil ne peut pas être le maillon faible par lequel des individus malintentionnés peuvent avoir accès aux données personnelles et autres informations sensibles.

Comment votre école peut-elle faire une priorité de la protection des données ?

Pour les coordinateurs ICT de l’école, ce peut être un véritable défi de préparer l’infrastructure à une politique BYOD. Firewall-as-a-Service de Citymesh constitue la solution idéale. Les sites Web nuisibles sont bloqués automatiquement, ce qui réduit considérablement le risque d’un accès frauduleux aux données de l’école. La mise sur liste noire et/ou blanche à différents niveaux d’utilisateurs assure une protection étendue et flexible contre le ransomware, le malware et autres menaces.

ANALYSE DE L’APPRENTISSAGE : LE POUVOIR DES DONNÉES

Plus les écoles sont informées, plus vite et mieux elles peuvent répondre aux besoins des élèves. Mais collecter des informations est plus facile à dire qu’à faire, car les enseignants sont déjà très occupés avec leurs cours. Et si les données pouvaient faire le travail pour eux ?

Les données ciblées et une analyse associée dans l’enseignement peuvent constituer une percée menant à un meilleur suivi des étudiants. L’analyse des tendances permet de détecter plus rapidement les anomalies de sorte que les enseignants peuvent prendre des mesures plus efficaces. De cette façon, les écoles peuvent utiliser l’analyse de l’apprentissage pour suivre les prestations des élèves, stimuler le développement des étudiants et déterminer quels élèves ont besoin d’un soutien supplémentaire. L’analyse de l’apprentissage peut même aider à identifier le type de contenu (texte, illustrations ou vidéo) que l’élève préfère.

Les données de masse (big data) peuvent non seulement servir à faire progresser les élèves, mais sont également utiles pour d’autres domaines au sein de l’école, comme la stratégie générale, la gestion des programmes d’études et les performances de l’école en général. Dans ce cas, on parle d’analyse de l’éducation. L’analyse de l’apprentissage s’adresse surtout aux élèves et enseignants, tandis que l’analyse de l’éducation possède une base plus large, qui couvre le fonctionnement de l’école et du personnel administratif.

Comment les écoles peuvent-elles collecter les données requises ?

Les écoles disposent de nombreuses informations : les points des élèves, le feed-back sur les cours, les remarques des enseignants… Pour stocker ces données en toute sécurité et de manière fiable, elles ont besoin d’une connectivité robuste. Un réseau de Citymesh offre la sécurité indispensable aux écoles.

Now this is it.
Time for action.

Notre collaboration commence ici ! Contactez notre équipe de professionnels des réseaux et faites-nous part de votre mission. Ensemble, nous sélectionnerons les meilleures solutions et ferons passer votre organisation à un niveau supérieur.